language: Deutsch   Français   italiano   Español   Português   日本語   russian   arabic   norwegian   swedish   danish   Nederlands   finland   ireland   English  

Wholesale Shipping Info Payment Methods Contact Us

Welcome GUEST, PLEASE signe ou registre
Shopping Bag:  (ton chariot est vide)

Patek Philippe 2442 Marilyn Monroe - Davide Parmegiani Faux Patek Philippe

Patek Philippe 2442 Marilyn Monroe Materia fwkunqpe. Réplique Patek Philippel Yellow gold Period 50s

Patek Philippe Yellow gold wristwatch, ref. 2442, rectangular-shaped case, flared curved sides, manual wind movement, circa 1950.

Status: sold View in Catalogue
Faux Patek Philippe

Réplique patek philippe nautilus
Copier Patek Philippe
Faux Patek Philippe
Copier Patek Philippe
Réplique de montres patek philippe Home About Publications Contact Home About One More Soul One More Soul Canada Publications Spanish Resources Contact Us Theology Bishops Speak Out A Theology of Life-Giving NFP and married life Love & Chastity Young Women Young Men Study Guides Articles Marriage & Children Church Teaching Testimonials Natural Family Planning NFP web links Articles Contraception & Abortion Church Teaching Risks & Consequences Testimonials Sterilization Sterilization Reversal Stories Sermons Articles Medical Resources NFP-Only Directory Application Form Positions Available Positions Wanted Make Straight The Pathway 2012 Residency Database Published NFP Studies Store Books Pamphlets CDs DVDs Downloadable MP3s Booklets Packets & Gift Sets Spanish Resources More! Resource Guide 2013 View Cart Publications English Pamphlets Spanish Resources Booklets Resource Guide 2013 Online Books NFP WEEK 17

… [more]

Overstock sale

… [more]

Just Look

The picture on this page is an untouched photograph of a being that has been within its mother for 20… [more]

Sign of Contradiction

… [more]

or search by zip code:

News & Commentary Chastity, family life and the future of religious freedom » 27/06/2017 by One More Soul Staff Science supports chaste family culture, but it must have freedom. 2017 Pro-Life Women’s Conference Was Amazing. Here’s What Happened » 27/06/2017 by One More Soul Staff This is the most mom- and child-friendly conference on the planet. Catholics should take the time to understand Church teaching on contraception » 26/06/2017 by One More Soul Staff Spouses must prayerfully and responsibly decide when to have children, while always maintaining a generous commitment to being open to new life and complete love. Offensive, anti-child ad: Kids are annoying, use birth control » 23/06/2017 by One More Soul Staff “Behold, children are a heritage from the Lord, the fruit of the womb a reward” (Psalm 127). Caught on film: Doctor said it was ‘ok’ if their Trisomy baby didn’t eat. They didn’t listen. » 22/06/2017 by One More Soul Staff “Even if they don't survive for very long, that is the only life that they have, and it should be respected, treated with dignity, most of all loved, and given just as much care as any other baby would receive. Our children deserve no less." News Archive One More Soul Resources Books Books that foster God's plan for love, marriage, and procreation. CD's Talks and music on CDs. DVD's Videos fostering God's plan for love, marriage, and procreation. Booklets Booklets fostering God's plan for love, marriage, and procreation. MP3's Downloadable MP3's. Gift Sets Packets & Gift Sets. & More! Powerful Resources Stephen Patton M.A., J.D.

Stephen Patton's "Why Contraception Matters" talk is available to listen to for free! Read it! Order it!

http:///audio/CWCM.MP3

La charla de Stephen Patton "Porque Importa la Anticoncepción" esta disponible aqui para que la escuchen gratis! Leela! Ordenala!

http:///audio/CWCMsp.mp3 Join Our Email List About Us

One More Soul (OMS) is a non-profit organization dedicated to spreading the truth about the blessings of children and the harms of contraception. We carry a wide variety of educational resources, including CDs, DVDs, pamphlets, booklets, books, and more. Please visit our online store and discover some of the wonderful resources available.




Reconnaître une contrefaçon Rolex Panerai Bréguet Cartier-... Cet article vous est proposé à titre rédactionnel et dans le but de vous apporter des informations qui, nous l'espérons, vous permettrons d'appréhender un achat en toute tranquillité et avec davantage de connaissances sur le problème de la contrefaçon, de plus en plus présente sur le marché. Contrefaçon : imitation ou reproduction frauduleuse de l’œuvre d’autrui ; objet ainsi obtenu . (Hachette Encyclopédique). La contrefaçon existe depuis des siècles. Elle est frauduleuse car toute création originale entre dans le cadre de la propriété intellectuelle. Je ne vais pas m’étaler davantage sur le sujet, celui qui nous intéresse ici étant les montres. Il existe de nombreuses contrefaçons de montres et ceci touche à peu près toutes les marques connues. Dans le monde de la contrefaçon (réplique ou copie), il existe plusieurs qualités de fabrication, dont je parlerai plus tard. Il est important de les connaître, certaines étant facilement identifiables, d’autres l’étant beaucoup moins. Certaines marques investissent de gros budgets dans la lutte contre la contrefaçon. Il faut savoir que pour une marque de montre, le seul fait de dénoncer une société de répliques, de faire constater les produits, de poursuivre la société et d’arriver à la faire fermer, va coûter plusieurs milliers d’euros. Mais de la même façon que cela a pris beaucoup de temps à une marque pour se faire connaître, de mettre en place un marketing, de créer leur image de marque et de faire leur place sur le marché de la montre de luxe, cela prend aussi beaucoup de temps et demande des finances importantes pour ne pas perdre ces atouts en laissant le marché être envahi par les contrefaçons, ces dernières ne faisant que ternir leur image de marque. Le plus souvent, les contrefaçons sont fabriquées en Asie. Elles sont de piètre qualité comparées au produit original et en vérité, chaque pièce est identifiable. Par exemple, si nous prenons une montre de marque Rolex, qui sera la marque principale traitée dans cet ouvrage, vous allez découvrir que l’on peut identifier une copie grâce à de nombreux détails comme le cadran, la couronne, la typographie utilisée sur le cadran et pour la date, le bracelet, le numéro de série, etc. Sans compter le mouvement ; le meilleur moyen d’identifier une copie étant d’ouvrir la montre, mais cela n’est pas toujours possible, notamment lors d’un achat par correspondance, sujet que je traiterai aussi dans ce livre. Je vais maintenant essayer de vous révéler le plus d’informations possibles sur la façon d’identifier une contrefaçon et ainsi d’éviter une escroquerie. Il est toujours désagréable de se retrouver dans une telle situation lorsque vous avez économisé pour vous offrir un objet qui vous tient à cœur. OU SONT-ELLES FABRIQUÉES ? Les modèles chinois Les modèles chinois (ou taiwanais, qui sont habituellement les mêmes en ce qui concerne la qualité) représentent la plus mauvaise qualité distribuée sur le marché. Le plus souvent les montres ne sont même pas en acier, encore moins en or, mais en alliage de mauvaise qualité. Il suffit de gratter une telle montre avec un couteau pour voir la première couche laisser place à un métal de couleur jaune. De plus, ces montres n’utilisent même pas de mouvements automatiques, mais une batterie avec un mouvement à quartz. Ces montres sont facilement identifiables et il est inutile de s’étaler sur le sujet. Vous trouverez à peu près toutes les marques de montres dans cette catégorie. Particularité : montre très légère, mouvement des secondes sautant identique à celui des montres à quartz, aiguilles faites à la va-vite, cadran mal sérigraphié, différences évidentes par rapport à l’original, bracelets en simili cuir de très mauvaise qualité, etc. Les modèles japonais Elles ressemblent davantage aux vraies pour la plupart. Ce qui est appelé « modèles japonais » sont en fait des montres de meilleure fabrication et possèdent en général des mouvements automatiques japonais. La totalité des pièces ne sont pas fabriquées au Japon, elles utilisent simplement un mouvement japonais de marque Miyota pour la plupart. Il s’agit d’un mouvement automatique peu résistant dans le temps et qui est très loin d’égaler les mouvements suisses. Les modèles « suisses » Les modèles suisses sont les plus difficiles à identifier. En ce qui concerne l’extérieur de la montre, seulement quelques détails permettent l’identification. Les mouvements les plus utilisés sont de marque ETA (mouvements suisses de très bonne qualité) pour les montres automatiques simples, [les mouvements Poljot (mouvements russes) et Valjoux (mouvements suisses de très bonne qualité) pour les chronomètres]. Ces derniers mouvements sont plus souvent utilisés pour des répliques de Rolex Daytona. Ici encore, le seul facteur faisant que la montre peut être qualifiée de montre suisse est le mouvement. Il n’existe pas d’usines de fabrication de contrefaçons en Suisse, contrairement à ce que de nombreux fabricants essaient de faire croire. Ces montres sont les plus difficiles à identifier, mais si vous prenez le temps, vous trouverez toujours un ou plusieurs détails qui vous permettront d’y arriver. Fabriquer une contrefaçon parfaite obligerait un fabricant à la vendre à un prix proche de celui d’une montre originale. Je vous donne rendez-vous au chapitre sur les différents grades de contrefaçons pour découvrir toutes les astuces. QUE FAUT-IL ESPERER D'UNE COPIE ? Il se peut que vous vous intéressiez à cet ouvrage pour éviter une escroquerie mais aussi pour connaître les différentes qualités de reproductions afin d’acquérir l’une d’entre elles. Ne vous trompez pas, vous aider à en acheter une n’est pas mon intention. Les contrefaçons devraient disparaître du marché et ce que vous pouvez attendre d’une copie n’est rien d’autre que de posséder une copie et par ce biais continuer à faire fonctionner ce marché frauduleux. N’achetez pas de copies, offrez-vous une montre abordable, correspondant à votre budget et faites-vous plaisir avec cela. Il n’y a rien d’autre à attendre d’une copie qu’une participation personnelle à ce marché classé par la loi comme criminel. La seule chose que vous pourriez faire serait d’en acheter une pour la démonter et ainsi apprendre comment elles sont fabriquées et savoir comment les différencier des vraies. Pour cela il vous faut aussi une vraie ! Ne gaspillez pas votre argent, je l’ai déjà fait et je vous en fais profiter dans ce livre… LES MODELES LES PLUS COPIES Les marques les plus copiées sont Rolex et Cartier. Le marché de la montre est aujourd’hui en pleine croissance et de nombreuses autres marques sont en train de connaître le même sort : Zenith, Tag Heuer, Blancpain, Breitling, Patek Philippe !!, Panerai, etc. DIFFERENTES QUALITES DE REPLIQUES Avant de rentrer en détail dans les différentes qualités de copies et afin d’aiguiser davantage votre œil, je vous propose d’aller faire un tour dans une grande bijouterie et de regarder les différents modèles. Ainsi, vous pourrez voir par vous-même que les prix élevés des montres de luxe sont rarement injustifiés. Vous pourrez observer par vous-même avec quelle précision les différentes pièces ont été manufacturées, vous pourrez tester le poids de la montre, voir la qualité du verre, la qualité de l’acier ou de l’or, la complexité du mouvement lorsqu’il est visible au dos de la montre etc. Jamais une contrefaçon, d’aussi bonne qualité soit-elle, n’aura l’allure et le toucher d’une vraie. Ceci est vrai et le restera longtemps. LES DIFFERENTS GRADES DE CONTREFACONS (de la moins bonne qualité de fabrication à la meilleure) Grade 5 Photos 1 & 2. Les montres Grade 5 sont des montres à pile de très mauvaise qualité. Il s’agit de la montre fabriquée en Chine ou à Taiwan et cette dernière a très peu à voir avec l’originale. Bien peu de personnes vous proposeront ce genre de montres en essayant de vous faire croire qu’il s’agit d’originales. Afin de commencer à habituer votre œil aux différents grades de contrefaçons, je vais illustrer chacun d’entre eux par des photos. Dans cette catégorie, vous ne trouverez que quelques modèles de Rolex, comme par exemple le modèle «Président» ou encore la « Submariner », la montre la plus copiée dans le monde. Grade 4 Photos 3 & 4. Les montres Grade 4 sont des montres à pile, elles aussi de mauvaise qualité mais ressemblant davantage à des vraies que les montres de qualité Grade 6. Pour les modèles chronographes, ces derniers fonctionnent réellement, contrairement aux grades 6. L’acier utilisé pour la fabrication de ces montres n’est qu’un alliage de mauvaise qualité, oxydable et le plus souvent, il noircit le poignet. De ce fait, le poids de la montre est très éloigné du poids d’une montre originale. La montre Grade 4 est assez proche en qualité de la montre Grade 5. Elle est aussi très éloignée de la qualité d’une montre originale et une fois que vous en avez une en main, vous pouvez l’identifier très facilement. Le problème reste de ne jamais l’avoir dans la main, c’est pour cela que je vous apprendrai à les identifier dans un prochain chapitre, avec des photos. Dans cette catégorie, vous trouverez principalement les marques suivantes : • Alain Siberstein • Breguet • Rolex • Patek Philippe • Bulgari • Hublot • Daniel Roth • Panerai • Tag Heuer • Jacob & Co. • Locman • Parmigiani • IWC • Etc. Grade 3 Photos 5, 6 & 7. Au Grade 3, la montre commence à être plus difficile à identifier et concerne pas mal de marques. Maintenant, elles restent des montres de mauvaise qualité et lorsque vous voyez ne serait-ce que la qualité du cuir des bracelets, vous savez immédiatement à quel type de «montre» il s’agit. La raison est assez facile à comprendre car les répliques de Rolex existent depuis longtemps et surtout, les modèles ne changent que très rarement. Imaginez le prix de revient d’une usine permettant de fabriquer des contrefaçons : pièces détachées, tours, verres, bracelets, cadrans, etc. Cela représente un très grand nombre de pièces détachées et fabriquer les pièces qui vont servir à les faire par la suite coûte très très cher. Si on évalue le plus précisément possible les coûts d’investissement d’une telle entreprise, il faut compter environ 2 millions de dollars pour une usine qui permettrait de fabriquer uniquement des modèles de fausses Rolex de qualité. Imaginez le prix de revient d’une usine qui fabriquerait la majorité des marques de montres... Pour une activité frauduleuse et forcément éphémère (ce que les fabricants ont du mal à comprendre), c’est plutôt risqué ! Ces modèles de montres restent des modèles de mauvaise qualité, même si elles sont proposées avec des mouvements automatiques japonais, elles n’en sont pas moins de pauvres répliques. Grade 2 Photo 8. Nous entrons ici dans la catégorie des contrefaçons de «moyenne qualité». Il s’agit de montres dites «japonaises» avec un mouvement automatique de marque Miyota (17 rubis) à l’intérieur. Dans cette catégorie, vous ne trouverez que des montres de marque Rolex… A peu près toutes les montres de chez Rolex ! Même la Submariner commémorative des 50 ans du modèle. Ici, il va falloir commencer à bien regarder pour différencier la fausse montre d’une vraie. Elles peuvent être identifiées assez facilement pour les modèles à date comme la Submariner, la datejust, la daydate. Mais vous allez voir plus loin que les montres de collection commençant à prendre une certaine place sur le marché, sont de plus en plus copiées et bon nombre d’entre elles ne possèdent pas de quantième (date). Le bracelet parle aussi beaucoup. Les montres de qualité Grade 2 ne possèdent pas de numéros de série, ce détail apparaissant sur les montres de qualité Grade 1 uniquement. Une fois bien éduqué sur le sujet des contrefaçons, vous serez à même de les identifier assez facilement. Comme pour les modèles précédents, les montres en or ou or/acier sont traitées en plaqué de mauvaise qualité, qui tend à disparaître très rapidement après l’achat. Grade 1 (ou A) Photos 9, 10, 11 & 12. Là, vous entrez dans le domaine de la montre copiée dans les plus petits détails… dans la mesure du possible (car il est impossible d’obtenir une copie 100% fidèle). Dans le domaine de la contrefaçon, il existe de nombreux mensonges, le premier étant que ces montres sont fidèles à 99%, le second étant que ces montres sont fabriquées en Suisse. Comme je l’ai déjà mentionné ci-dessus, il n’existe pas d’usines de contrefaçons en Suisse. Certains sites spécialisés dans l’information sur la contrefaçon vous diront le contraire. Ne prenez pas leurs articles pour argent comptant, ils font simplement la promotion pour les fabricants et les distributeurs. Ces montres possèdent un mouvement ETA pour les modèles automatiques et un mouvement Poljot (mouvement Russe) ou Valjoux (mouvement suisse de très bonne qualité - le calibre le plus utilisé est le 7750) pour les Rolex Daytonas. Ce sont des modèles fiables et de bonne qualité. Elles sont dures à reconnaître et sont très souvent vendues avec la boîte et les papiers d’identification. Le numéro de série indiqué sur le papier et sur le boîtier sont identiques et correspondent bien au modèle. Elles possèdent aussi, comme pour les Grades 3 le sticker vert sous le boiter. Ce dernier est facilement identifiable car l’hologramme n’a pas grand chose à voir avec l’original. Beaucoup de revendeurs enlèvent ce sticker car il permet une identification facile de la contrefaçon, mais attention, cela ne se voit presque pas sur une photographie. Si la montre n’est pas identifiable sur la photo, il vous faudra la voir et l’identifier à ce moment là. AUTRES TYPES DE CONTREFACONS Les montres « fabrication maison ». Ces montres peuvent être de très bonne qualité. Ce que j’appelle des montres « fabrication maison » sont des montres qui sont modifiées sur la base d’une contrefaçon de très bonne qualité. Vous prenez une Rolex Submariner Grade 1 par exemple, et vous modifiez certains détails dans le but d’approcher au maximum d’une véritable Submariner. Certaines personnes arrivent ainsi à obtenir des montres que vous ne pourrez pas identifier sur une photo car ils vous montreront certains détails probants similaires à une vraie, comme par exemple le numéro de série, la taille des trous accueillant les pompes d’attache du bracelet, la loupe 2.5X pour la date, etc… De plus, certaines personnes vont jusqu’à monter des pièces de fausses montres sur des montres originales. C’est la raison pour laquelle il faut être très vigilant et ne pas se contenter de vérifier uniquement un ou deux points. LES CONTREFACONS DE MONTRES DES COLLECTION Photos 13, 14, 15 & 16. Rolex possède des montres très recherchées. La Submariner Rouge, la James Bond (première Submariner), la Turn-o-Graph, l’Explorer (le modèle Miglauss ou le modèle Steeve McQueen), la Daytona Paul Newman, etc. Les répliques de ces montres sont de très bonne qualité pour la majorité et viennent d’arriver sur le marché de la contrefaçon. Elles sont pour la plupart très dures à identifier et il est quasiment impossible de les identifier d’après une photographie. Ce marché va en grandissant et je développerai plus loin ce chapitre plus en détail car vous serez de plus en plus amenés à rencontrer ces modèles contrefaits. CONCLUSION Il peut paraître un peu effrayant lorsque l’on regarde les photos de se dire qu’il est possible de différencier une fausse montre d’une vraie. Pourtant, il existe des moyens infaillibles. Qu’il s’agisse de vérifier l’authenticité de la montre, de savoir si elle existe (Il peut arriver que quelqu’un mette en vente une montre qui n’existe pas !), de savoir si le vendeur est fiable, etc., il existe toujours un moyen. Je vais maintenant passer à la phase pratique et tâcher de vous indiquer toutes les façons de devenir un expert dans la vérification des montres, spécialement en ce qui concerne la marque Rolex. DIFFERENCIER UNE FAUSSE D'UNE VRAIE Pourquoi y a-t-il des différences ? Il y a des différences tout simplement parce qu’il est impossible de fabriquer une montre 100% identique. La raison est simple et d’ordre financier. Si un fabriquant voulait fabriquer une montre 100% identique, cela lui prendrait tout d’abord énormément de temps, énormément d’argent pour fabriquer les outils permettant d’y arriver et le prix de revient d’une montre avoisinerait au minimum 75% de sa valeur réelle. Il lui reste ensuite tout l’investissement de distribution et à la fin, 0 euro de bénéfice. C’est assez simple. Donc vous trouverez toujours des différences. Je parle ici des différences entre l’extérieur d’une vraie montre et l’extérieur d’une fausse montre. L’intérieur étant identifiable au premier coup d’œil. Lorsque vous ouvrez une Rolex et que vous découvrez un mouvement qui ne porte pas la marque Rolex, si ce n’est qu’un pauvre tampon sur le balancier, vous êtes immédiatement fixés. Quelles sont ces différences ? Nous allons maintenant étudier les différences entres les vraies montres et les contrefaçons. Vous trouverez ensuite des exemples illustrés avec des photos de montres de marque Rolex et quelques exemples avec d’autres marques. Entraînez bien votre œil à les reconnaître. Il se peut que le jour d’un achat (une bonne occasion de dernière minute par exemple), vous n’ayez pas cet ouvrage avec vous. Il faut donc que vous puissiez vous en rappeler. Je vais faire en sorte d’être le plus précis possible. L’identification d’une montre Le premier atout pour pouvoir identifier une montre est de connaître la montre originale. Pour cela, il vous faut regarder des photos. Pour une Rolex, il vous suffit d’aller sur leur site www.rolex.com et de regarder les modèles sous toutes les coutures. Idem pour les autres marques. L’identification des pièces comprend les pièces ou détails suivants : • Cadran • Boîtier • Disque tournant (pour les Submariner et GMT) • Disque fixe (pour les autres montres). Il s’agit du cerclage (sur le boîtier) qui entoure le cadran de la montre • Aiguilles • Logo • Inscriptions sur le cadran • Loupe • Points phosphorescents sur le cadran (taille et couleur) • Couronne (remontoir) • Numéro de série • Dos de la montre • Bracelet • Attache du bracelet • Logos sur le bracelet • Numéros de série sur le bracelet • Rivets et vis de réglage de taille • Diamètre de la montre • Diamètre des trous recevant les pompes (tiges à ressort qui permettent d’attacher le bracelet à la montre) • Les pompes • Epaisseur de la montre • Mouvement de la montre (c’est le mécanisme intérieur) • Bruit du mouvement • Boîte de la montre (le coffret) • Papiers d’authenticité ou facture d’achat Chacune des pièces ou des parties énumérées ci-dessus peut contenir un détail qui différencie la contrefaçon d’une vraie montre de marque Rolex. Certaines d’entre elles sont impossibles à copier avec exactitude, d’autres le sont malheureusement moins. Je vais maintenant les passer en revue une par une et développer. Pour la simple et bonne raison qu’il est impossible de passer en revue chaque détail pour chaque modèle de montre existant, je vais prendre l’exemple de la Rolex Submariner date référence 16610 pour vous donner une idée sur la façon d’appréhender le sujet dans son ensemble. Ne perdez pas ce point de détail de vue car certains aspects traités ci-dessous ne sont valables que pour ce modèle. Pour les autres modèles, il vous suffira de vous référer aux tableaux comparatifs illustrés par des photographies plus loin dans le livre. EXEMPLES DE DIFFERENCES ENTRE UNE VERITABLE ROLEX SUBMARINER ET UNE CONTREFACON (modèle dateur 16610) et le même modèle en contrefaçon de qualité Grade 1. J’ai choisi cet exemple car il s’agit de la contrefaçon la plus vendue et la plus utilisée dans les escroqueries sur le marché de l’occasion. Pour plus de détails, référez-vous aux photographies du tableau comparatif de la Submariner. Encore une fois, cette comparaison est faite pour vous montrer le nombre d’erreurs que peuvent faire les fabricants de contrefaçons. Boîtier et disque tournant Le boîtier de la vraie Submariner à date (16610) est en acier de très bonne qualité utilisant le système de la forge (voir comparaison photo 17). Ce dernier est beaucoup plus résistant, plus difficile à rayer que celui utilisé pour les contrefaçons. Mais habituellement, ils se ressemblent beaucoup. Si vous enlevez le disque tournant qui se trouve autour du cadran, vous noterez par contre que le système n’est pas le même sur les deux montres. Sous le disque de la vraie Submariner, le boîtier est plat, sur la contrefaçon, il est creux (voir photo 18), et possède un système à ressort qui permet au disque ne pas tourner dans le vide et de produire le clic. Par ailleurs, en ce qui concerne le clic lorsque vous tournez le disque, vous noterez aussi que sur une vraie Submariner, vous en entendez environ 120 lorsque vous effectuez un tour complet. Sur une bonne contrefaçon de Grade 1, vous n’en entendrez qu’environ 60. C’est un bon test aussi. Ceci dit, le disque s’enlève très facilement à l’aide d’un canif en faisant levier entre ce dernier et la couronne. Ceci ne l’abîme pas si vous la protégez avec une petite pièce de carton lors de l’opération. Ne vous gênez donc pas. Aiguilles Beaucoup d’aiguilles (minutes et heure) de contrefaçons sont biseautées au centre (plus haute au centre et descendant vers les bords avec une démarcation évidente du biseau central - photo 19) alors que celles du modèle Submariner original sont plates et de très bonne qualité. Cadran Le cadran de la Submariner contient de nombreuses indications. De haut en bas : ROLEX, Oyster Perpetual, 1000ft, 300m, superlative chronometer, officially certified, swiss made (pour les modèles récents. Pour les modèles plus anciens : SWISS T<25). Les contrefaçons possèdent les mêmes indications. Pour les différencier, dans le cas d’une très bonne contrefaçon, prenez une petite loupe d’horloger (agrandissement 3X) et regardez ces indications de près. Vous verrez que celles du modèle original sont en relief et donnent une impression de matière plastique rigide (elles ont été marquées par un système au laser), celles de la contrefaçon sont relativement plates et plus fines (elles ont été sérigraphiées. La sérigraphie est une système d’impression par encrage). (photo 20). Date Les modèles 2002-2003 et 2004 de Grade 1 possèdent maintenant la même typographie (caractère) que les vraies Submariner. Les autres non. Attention, les montres commencent à devenir de moins en moins identifiables par ce moyen. Loupe Le grossissement de loupe sur la contrefaçon est habituellement de 2X maximum alors que sur l’originale il est de 2.5X. Ceci vous donne un chiffre de grande taille sur une originale et de taille moyenne sur une contrefaçon. Toutefois, certaines contrefaçons utilisent une loupe grossissante 2.5X. (C’est plus rare mais elles existent bel et bien). Sur un modèle de contrefaçon utilisant une loupe grossissante 2.5X, vous noterez toutefois une déformation notable de la date lorsque vous bougez légèrement la montre (photo 21). Beaucoup moins sur une originale. Attention, en ce qui concerne une montre de collection équipée d’un verre plexi, il se peut qu’avec le temps et après avoir passé une produit à polir pour nettoyer le verre, la loupe n’offre plus un agrandissement correspondant aux 2,5 X. Effectivement, lorsque le verre est repoli pour enlever les rayures, ce dernier perd de sa matière, la loupe aussi. Points phosphorescents sur le cadran (taille et couleur) Très souvent, les points phosphorescents (points que vous pouvez voir la nuit) sont verts ou jaunes sur bon nombre de contrefaçons (photo 22) et ces couleurs sont visibles en plein jour. Ces points sont blancs sur une véritable Submariner. Autre détail, la qualité du radium (j’utilise ce mot mais sachez que le radium n’existe plus car ce produit est dangereux. Le nom de ce produit est maintenant Luminova et n’est plus du tout radioactif) sur le modèle original est excellente et permet à la montre de rester illuminée la nuit très longtemps (photo 23). Une contrefaçon restera visible un peu moins d’une demi-heure. Ensuite il deviendra de plus en plus difficile de lire l’heure dans le noir. Couronne (remontoir) La couronne de la Submariner possède le système Triplock. Vous dévissez cette dernière, vous pouvez remonter manuellement la montre, vous tirez une fois, vous pouvez régler la date (les aiguilles continuent à avancer à ce stade), vous tirez une deuxième fois et vous réglez l’heure (les aiguilles sont alors à l’arrêt). Le diamètre de la couronne est de 7 millimètres pour une hauteur de 4 millimètres. Lorsqu’elle est entièrement tirée, vous découvrez un joint en plastique noir assez gros, plus gros que sur les contrefaçons (qui poussent le vice jusqu’à en mettre un alors que leurs montres sont à peine étanches). Vous pouvez aussi voir le tube sur lequel se visse la couronne, ce dernier est usiné de façon très impressionnante et est très large (photo 24). Sa qualité sur une contrefaçon n’a rien à voir du tout avec l’original. Sur le dessus de la couronne, il y a le logo Rolex en relief (couronne à 5 branches) surplombant 3 petits points en relief qui indiquent le système triplock - sur une contrefaçon aussi. Numéro de série Le numéro de série est tamponné sur le bas de la montre (à 6h) entre le boîtier et le bracelet. Le numéro du modèle de la montre est lui tamponné sur le haut de la montre (à 12h). Enlevez le bracelet de la montre (ou demandez impérativement une photo de chaque côté) et vous pourrez voir ces deux numéros. A 12 heures, vous pourrez lire « ORIG. ROLEX DESIGN » et « 16610 » (numéro de référence de la Submariner Date) en-dessous, et à 6 heures, vous pourrez lire le numéro de série. Vous trouverez plus loin dans cet ouvrage le détail complet des numéros de série des montres Rolex qui vous permettra notamment d’identifier la date de fabrication de la montre. C’est un détail intéressant, par exemple lorsque vous achetez une montre dite neuve et qu’en regardant le numéro de série, vous vous apercevez que cette montre date de 1980 ou l’inverse, vous savez que vous avez affaire à un faux numéro, donc une fausse montre ou une tentative d’escroquerie. Dos de la montre Le dos de la Submariner date (16610) ne possède pas de marquage. C’est un dos vissé qui se démonte avec un outil spécial que vous pouvez acheter facilement soit sur E-Bay pour environ 25 euros, soit chez un fournisseur d’outillage pour horloger comme Fisseau-Cochot à Paris (rue de Turbigo) pour une somme de 120 euros (oui, ils ne font que la marque Bergeon qui est une marque de très bonne qualité). Ce n’est pas un luxe d’en avoir un lorsque l’on désire acheter une Rolex d’occasion. C’est l’outil infaillible lorsque vous avez vraiment un doute sur l’authenticité de la montre. Photo 25 : dos de Rolex SeaDweller - Contrefaçon.